• boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
Recherche RECHERCHE AVANCEE
S'inscrire a nos lettres d'informations
  • 1 CD Classique - 8572405
  • Rodion Konstantinovich Shchedrin

    Concertos pour Orchestre n°4 & 5

En magasins : 8,24 
En direct ici : 7,29 

Soit une remise de 10%

Ajouter au panier
Ajouter a mes envies
EN STOCK. Départ entrepôt : DÈS LUNDI.
 
Frais de port : 2,99 € par commande.
OFFERTS à partir de 55,00 € (en France métropolitaine).

 
Référence : 8572405 0747313240579 - 1 CD 58:51 - DDD - Enregistré les 1 et 2 juillet 2009 à la Salle de concert à Poole - Notes en anglais
En vente sur ce site depuis le 29 avril 2010
Date parution numérique : 6 avril 2010
  • Pour commander par téléphone :
  • 0892 259 770 (0,34 €/mn)
  • From Outside France (only) please dial +331 49269770
    English spoken
Imprimer cette page Imprimer cette page | Envoyer à un ami Envoyer à un ami | Nouveautés Naxos en RSS Recevoir les nouveautés Naxos en RSS
Publier :   Publier sur Facebook  |   Publier sur Delicious  |   Publier sur Digg  |   Publier sur Wikio  |   Publier sur Scoopeo  |   Publier sur Blogmarks  |   Publier sur Myspace  |   Publier sur Technorati  |   Publier sur Twitter  |   Ajouter un favori Google  |   Ajouter un favori LiveMSN  |   Publier sur Yahoo
Cliquez ici pour télécharger le catalogue Naxos 2014 au format PDF


Rodion Chedrine (né en 1932)

Premier enrgistrement

Concertos pour orchestre
N° 4 "Khorovody"
N° 5 "Quatre mélodies russes"

Kristallene Gusli

Orchestre Symphonique de Bournemouth
Direction Kirill Karabits


eu connu en France, le compositeur ex-soviétique, maintenant russe, Rodion Chtchedrine est pourtant un acteur majeur de la scène musicale internationale. Ses œuvres n’ont-elles pas été créées par Bernstein, Rostropovitch, Bashmet, Venguerov, Svetlanov, Kondrashin, Temirkanov, Maazel, Menuhin, Ozawa ou Rojdestvenski, bref, le panthéon des grands noms depuis les années 60 ? Alors pourquoi diable n’est-il pas aussi célèbre en France qu’il l’est en Allemagne, en Grande-Bretagne, aux Etats-Unis, en Russie naturellement, dans tous les pays nordiques… Peut-être est-ce son nom, imprononçable pour les porteurs de dentier. Il convient pourtant de le replacer à sa véritable position, celle de l’un des deux ou trois plus grands compositeurs russes d’aujourd’hui.

    Si sa première période reste inspirée par les incontournables Prokofiev et Chostakovitch – il y a pire, en termes d’influences – Chtchedrine a rapidement trouvé sa propre voie : un mélange subtil d’incidences populaires (souvent imaginaires, comme pour Bartók), une orchestration fabuleusement colorée, un refus de toute avant-garde rigoureuse, beaucoup d’humour, encore plus d’émotion… Ni complètement tonal, ni dogmatiquement anti-tonal, il évolue dans un monde naturel et pourtant fantastique, reconnaissable dès la première écoute.

    Son Quatrième concerto pour orchestre, de 1989, commence par un intrigant solo de flûte à bec alto venu du fond des temps ; ce n’est là que la première surprise de cette partition irrésistible, prenante de la première à la dernière note, débordante de nouveautés orchestrales. Remarque similaire pour le Cinquième concerto pour orchestre (de la même année que le Quatrième), mais le compositeur fait appel à un orchestre plus réduit, d’écriture plus chambresque.

    Enfin, le CD s’achève par un hommage à Takemitsu, Kristallene Gusli Psaltérion de cristal ») de 1994. Chtchedrine y développe un langage plus contemplatif, sans doute inspiré de certains traits extrême-orientaux ; et ainsi que le titre l’indique, son écriture cristalline évoque celle du gusli, une sorte de cithare russe proche du psaltérion ancien ; le mélange de cordes aiguës, de pizzicati aériens, de cuivres en sourdine, dégage une impression d’extase tout à fait extraordinaire, inouïe.

    Vraiment, s’il en est un à redécouvrir rapidement en France, c’est bien Chtchedrine, quand bien même il est imprononçable ! Les deux œuvres sont ici données en première mondiale discographique.

 

Votre compte