• boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
Recherche RECHERCHE AVANCEE
S'inscrire a nos lettres d'informations
  • 1 CD Classique - 8572372
  • Alberto Ginastera

    Concertos pour violoncelle

En magasins : 8,24 
En direct ici : 7,29 

Soit une remise de 10%

Ajouter au panier
Ajouter a mes envies
EN STOCK. Départ entrepôt : DÈS DEMAIN.
 
Frais de port : 2,99 € par commande.
OFFERTS à partir de 55,00 € (en France métropolitaine).

 
Référence : 8572372 0747313237272 - 1 CD 68:58 - DDD - Enregistré du 21 au 25 avril 2009 (Concerto n°1) et en "live" les 17 et 18 mars 2010 (Concerto n° 2) à Bamberg en Allemagne - Notes en anglais
En vente sur ce site depuis le 12 mai 2011
Date parution numérique : 3 mai 2011
  • Pour commander par téléphone :
  • 0892 259 770 (0,34 €/mn)
  • From Outside France (only) please dial +331 49269770
    English spoken
Imprimer cette page Imprimer cette page | Envoyer à un ami Envoyer à un ami | Nouveautés Naxos en RSS Recevoir les nouveautés Naxos en RSS
Publier :   Publier sur Facebook  |   Publier sur Delicious  |   Publier sur Digg  |   Publier sur Wikio  |   Publier sur Scoopeo  |   Publier sur Blogmarks  |   Publier sur Myspace  |   Publier sur Technorati  |   Publier sur Twitter  |   Ajouter un favori Google  |   Ajouter un favori LiveMSN  |   Publier sur Yahoo
Cliquez ici pour télécharger le catalogue Naxos 2014 au format PDF


Alberto Ginastera (1916–1983)

Concerto pour violoncelle & orchestre
N° 2, op. 50 (1980)
N° 1, op. 36 (1968)

Mark Kosower, violoncelle
Orchestre Symphonique de Bamberg
Direction Lothar Zagrosek

l est bien regrettable que l’Argentine musicale classique soit restreinte, dans l’esprit de bien des mélomanes, à Astor Piazzola ; en réalité, Alberto Ginastera fut un compositeur considérablement plus important, du niveau d’un Villa-Lobos au Brésil ou d’un Revueltas au Mexique. Et encore, réduire ces musiciens au label « Amérique Latine » est une grave réduction géographique et culturelle, car ils appartiennent sans aucune contestation possible au groupe des grands compositeurs du XXe siècle, tout court.

    Après avoir longtemps vécu en Argentine – avec des hauts et des bas, ses vues antimilitaristes n’ayant pas bonne presse auprès des diverses dictatures en treillis –, il s’installa vers 1970 en Suisse avec sa seconde femme, la violoncelliste Aurora Nátola. Le Premier concerto, écrit en 1967 mais révisé en 1978, fut justement créé par cette superbe soliste, ainsi d’ailleurs que le Second composé à l’occasion de leurs dix ans de mariage. Ce sont donc deux œuvres de la grande maturité de Ginastera ; mais que le mélomane sache que même à cette époque d’avant-garde, Ginastera préféra toujours poursuivre le langage harmonique, rythmique et mélodique hérité de Bartók, Stravinski, Copland ou Hindemith, ainsi que celui des autres compositeurs qui les ont suivis, plutôt que de s’égarer dans les culs-de-sac modernistes qui ont finalement montré leurs limites, voire leur stérilité. Ginastera, lui, évolue toujours dans la grande beauté.

 

Votre compte