• boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
Recherche RECHERCHE AVANCEE
S'inscrire a nos lettres d'informations
  • 1 CD Classique - 8572348
  • Peter Maxwell Davies (né en 1934)

    Symphonie n°1 - Mavis in Las Vegas

En magasins : 8,24 
En direct ici : 5,83 

SOLDES : -30%

Ajouter au panier
Ajouter a mes envies
EN STOCK. Départ entrepôt : DÈS DEMAIN.
 
Frais de port : 2,99 € par commande.
OFFERTS à partir de 55,00 € (en France métropolitaine).

 
Référence : 8572348 0747313234875 - 1 CD 68:03 - DDD - Enregistré les 8 et 9 décembre 1994 (Symphonie) et le 10 juillet 1997 (Mavis in Las Vegas) au Studio 7, New Broadcasting House, Manchester (Royaume-Uni) - Notes en anglais
En vente sur ce site depuis le 15 mars 2012
Date parution numérique : 6 mars 2012
  • Pour commander par téléphone :
  • 0892 259 770 (0,34 €/mn)
  • From Outside France (only) please dial +331 49269770
    English spoken
Imprimer cette page Imprimer cette page | Envoyer à un ami Envoyer à un ami | Nouveautés Naxos en RSS Recevoir les nouveautés Naxos en RSS
Publier :   Publier sur Facebook  |   Publier sur Delicious  |   Publier sur Digg  |   Publier sur Wikio  |   Publier sur Scoopeo  |   Publier sur Blogmarks  |   Publier sur Myspace  |   Publier sur Technorati  |   Publier sur Twitter  |   Ajouter un favori Google  |   Ajouter un favori LiveMSN  |   Publier sur Yahoo
Cliquez ici pour télécharger le catalogue Naxos 2014 au format PDF


Sir Peter Maxwell Davies (né en 1934)

Symphonie n° 1 (1976)
Mavis in Las Vegas (1997)

BBC Philharmonic
Direction Peter Maxwell Davies

orsque le London Philharmonic commanda sa Première symphonie à Peter Maxwell Davies en 1973, le jeune compositeur – 39 ans – jouissait déjà d’une solide réputation internationale. Le soutien de Britten et de Copland, ainsi que l’enseignement de Petrassi, de Roger Sessions et de Milton Babbitt n’auront pas été vains dans l’évolution de ce génial musicien que le public français semble ne pas vraiment connaître, alors qu’il est sans doute l’un des deux ou trois principaux créateurs britanniques d’aujourd’hui. Sa musique visionnaire lui a valu d'être élevé au rang de Master of the Queen's Music (Maître de musique de la Reine), un titre donné aux personnes éminentes dans le champ de la musique classique. Chose remarquable, cette Première symphonie (commencée en 1973, achevée en 1976) date certes d’une époque où la dictature du tout-sériel faisait ses ravages, moins peut-être en Grande-Bretagne qu’en France et qu’en Allemagne certes ; mais Maxwell Davies a soigneusement évité de s’en laisser conter, préférant développer son propre modernisme qui n’a nullement l’intention de rompre avec le passé, pas plus que de mettre en péril l’avenir. C’est donc de l’excellente musique des années 70 comme on aimerait qu’il y en ait bien plus…

    La seconde partie de programme, Mavis in Las Vegas, évolue dans un tout autre monde. Maxwell Davies emprunte largement au jazz symphonique, dans un langage « hyper-réaliste » tout à fait déroutant ! L’oreille attentive découvrira qu’il s’agit en réalité d’un thème varié, chaque variation illustrant tel ou tel aspect de la ville des étoiles : les casinos, les innombrables chapelles de mariage-minute, l’hommage à Elvis, le Ceasar’s Palace, Liberace et ses strass d’un incroyable mauvais goût (étalé avec goulue gourmandise par Maxwell Davies). Ce petit bijou s’achève dans une orgie quasi-Ivesienne dans laquelle tout se mêle avec délectation.

 

Votre compte