• boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
Recherche RECHERCHE AVANCEE
S'inscrire a nos lettres d'informations
  • 1 CD Classique - 8572334
  • Luis de Freitas Branco (1890-1955)

    Sonates pour violon n°1 & n°2

En magasins : 8,24 
En direct ici : 5,83 

SOLDES : -30%

Ajouter au panier
Ajouter a mes envies
EN STOCK. Départ entrepôt : DÈS DEMAIN.
 
Frais de port : 2,99 € par commande.
OFFERTS à partir de 55,00 € (en France métropolitaine).

 
Référence : 8572334 0747313233472 - 1 CD 51:18 - DDD - Enregistré en décembre 2009 et janvier 2010 à Lisbonne - Notes en anglais
En vente sur ce site depuis le 13 octobre 2011
Date parution numérique : 4 octobre 2011
  • Pour commander par téléphone :
  • 0892 259 770 (0,34 €/mn)
  • From Outside France (only) please dial +331 49269770
    English spoken
Imprimer cette page Imprimer cette page | Envoyer à un ami Envoyer à un ami | Nouveautés Naxos en RSS Recevoir les nouveautés Naxos en RSS
Publier :   Publier sur Facebook  |   Publier sur Delicious  |   Publier sur Digg  |   Publier sur Wikio  |   Publier sur Scoopeo  |   Publier sur Blogmarks  |   Publier sur Myspace  |   Publier sur Technorati  |   Publier sur Twitter  |   Ajouter un favori Google  |   Ajouter un favori LiveMSN  |   Publier sur Yahoo
Cliquez ici pour télécharger le catalogue Naxos 2014 au format PDF


Luis de Freitas Branco (1890-1955)

Sonates pour violon
N° 1 (1907)
N° 2 (1938)

Prélude pour violon & piano (1910)

Carlos Damas, violon
Anna Tomasik, piano


’il est un compositeur portugais qui survola toute la première moitié du XXe siècle, c’est bien Luís de Freitas Branco. Nourri initialement au lait de Franck par son maître belge Désiré Pâque, disciple ensuite de Humperdinck en Allemagne qui l’initia à Wagner, profondément influencé par Pelléas, il se trouve aux confluents des langages germanique et français, qu’il saura habilement concilier tout au long de sa vie créatrice. Par contre, à la grande différence de ses autres contemporains ibériques – côté espagnol – il résistera à tout emprunt folklorique ou populaire régional : sa musique reste résolument « pure », et si l’on peut tenter de déceler quelques traces du fado, ce sont au mieux des réminiscences d’une certaine nostalgie. Les deux Sonates pour violon et piano datent respectivement de 1907 et 1938 : la première maturité, la grande maturité. La Première se ressent beaucoup de l’influence debussyste dite « impressionniste », avec son langage fantasque et fuyant, la Seconde retrouve les modèles plus éprouvés et anciens, Franck et sa rigueur architecturale, mais dans un langage très moderne, parfois bartókien…

    Considérable mélodiste, Freitas Branco développe dans ses deux Sonates un long ruban thématique, subtilement tissé d’harmonies d’une grande pureté, teinté de modalité – une modalité qui est peut-être la seule incidence d’apparence folklorique, mais rien ne permet de mettre réellement le doigt sur quoi que ce soit de précis. Voilà donc une musique rare, à découvrir, que les violonistes lassés de toujours jouer les mêmes œuvres seraient bien inspirés d’inscrire à leur répertoire.

 

Votre compte