• boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
Recherche RECHERCHE AVANCEE
S'inscrire a nos lettres d'informations
  • 1 CD Classique - 8572330
  • Giorgio Federico Ghedini

    Musique pour piano (Intégrale - volume 2)

En magasins : 8,24 
En direct ici : 5,83 

SOLDES : -30%

Ajouter au panier
Ajouter a mes envies
EN STOCK. Départ entrepôt : CE JOUR.
 
Frais de port : 2,99 € par commande.
OFFERTS à partir de 55,00 € (en France métropolitaine).

 
Référence : 8572330 0747313233076 - 1 CD 65:07 - DDD - Enregistré du 1 au 3 avril 2010 à Pérouse en Italie - Notes en anglais et italien
En vente sur ce site depuis le 27 janvier 2011
Date parution numérique : 4 janvier 2011
  • Pour commander par téléphone :
  • 0892 259 770 (0,34 €/mn)
  • From Outside France (only) please dial +331 49269770
    English spoken
Imprimer cette page Imprimer cette page | Envoyer à un ami Envoyer à un ami | Nouveautés Naxos en RSS Recevoir les nouveautés Naxos en RSS
Publier :   Publier sur Facebook  |   Publier sur Delicious  |   Publier sur Digg  |   Publier sur Wikio  |   Publier sur Scoopeo  |   Publier sur Blogmarks  |   Publier sur Myspace  |   Publier sur Technorati  |   Publier sur Twitter  |   Ajouter un favori Google  |   Ajouter un favori LiveMSN  |   Publier sur Yahoo
Cliquez ici pour télécharger le catalogue Naxos 2014 au format PDF


Giorgio Federico Ghedini (1892-1965)

Sonatine en ré majeur (1913) *
Puerilia. Quatre petites pièces sur cinq notes (1922) *
N° 1. La formica - N° 2. Il gatto - N° 3. Il cucù - N° 4. Il gallo
Sonate en la bémol majeur (1922) *
Fantaisie (1927) *
Divertimento contrappuntistico (1940)
Capriccio (1943)
Ricercare super Sicut cervus desiderat ad fontes aquarum (1943, rév. 1956)
Allegretto (1957) *

* Premier enregistrement

Massimo Giuseppe Bianchi, piano

e nos jours, le nom de Ghedini reste surtout associé à plusieurs de ses prestigieux élèves à l’époque où il était directeur du Conservatoire de Turin, parmi lesquels Abbado, Cantelli Berio. Hélas, sa propre musique est totalement tombée dans l’oubli de ce côté des Alpes, voire même en Italie. C’est que Ghedini ne se laissa jamais charmer par les sirènes de l’avant-garde, préférant se pencher sur l’héritage des anciens de la Renaissance et du baroque ; sa musique tire un pont entre cette époque et le XXe siècle, ignorant le romantisme, le vérisme, le néo-impressionnisme ou le modernisme… Inclassable donc ignoré, Ghedini mérite largement les honneurs de la « redécouverte ».

    La Sonate de 1922, portant en exergue la Ballade des dames du temps de jadis de Villon (« Mais où sont les neiges d’antan… »), déborde d’une douce nostalgie pour lesdites neiges d’antan, dans un langage fluide, sans repos, coloré de tendres pastels de fin de journée. C’est en vain qu’on y chercherait une forme classique, Ghedini préférant se laisser guider par une fantaisie quasi-improvisatrice. Même impression de liberté dans les autres œuvres proposées, y compris le vertigineux Divertissement contrapuntique alliant technique et humour. Si l’on devait tirer un parallèle ou deux, histoire de le situer, pourquoi pas Prokofiev ou Hindemith…

 

Votre compte