• boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
Recherche RECHERCHE AVANCEE
S'inscrire a nos lettres d'informations
  • 1 CD Classique - 8572274
  • Mieczyslaw Karlowicz

    Sérénade - Concerto pour violon, op.8

5 de Diapason
En magasins : 8,24 
En direct ici : 7,29 

Soit une remise de 10%

Ajouter au panier
Ajouter a mes envies
EN STOCK. Départ entrepôt : DÈS DEMAIN.
 
Frais de port : 2,99 € par commande.
OFFERTS à partir de 55,00 € (en France métropolitaine).

 
Référence : 8572274 0747313227471 - 1 CD 51:37 - DDD - Enregistré en novembre/décembre 2008 et février 2009 à Varsovie - Notes en anglais
En vente sur ce site depuis le 27 janvier 2011
Date parution numérique : 4 janvier 2011
  • Pour commander par téléphone :
  • 0892 259 770 (0,34 €/mn)
  • From Outside France (only) please dial +331 49269770
    English spoken
Imprimer cette page Imprimer cette page | Envoyer à un ami Envoyer à un ami | Nouveautés Naxos en RSS Recevoir les nouveautés Naxos en RSS
Publier :   Publier sur Facebook  |   Publier sur Delicious  |   Publier sur Digg  |   Publier sur Wikio  |   Publier sur Scoopeo  |   Publier sur Blogmarks  |   Publier sur Myspace  |   Publier sur Technorati  |   Publier sur Twitter  |   Ajouter un favori Google  |   Ajouter un favori LiveMSN  |   Publier sur Yahoo
Cliquez ici pour télécharger le catalogue Naxos 2014 au format PDF


Mieczysław Karłowicz (1876–1909)

Sérénade, op. 2
Concerto pour violon & orchestre en la majeur, op. 8

Ilya Kaler, violon
Orchestre Philharmonique de Varsovie
Direction Antoni Wit

vec ses amis Szymanowski et Fitelberg, Mieczysław Karłowicz appartient à cette jeune école polonaise éclose à la fin du XIXe siècle ; hélas, le sort sera sombre pour Karłowicz qui disparaîtra à l’âge de 33 ans dans un accident de ski. Il n’eut donc guère le temps de nous laisser un immense corpus d’œuvres : six poèmes symphoniques, une symphonie, une poignée de Lieder, ainsi que la Sérénade pour cordes et le Concerto pour violon que voici rassemblés. Si la Sérénade (1897), la première œuvre orchestrale de Karłowicz, épouse encore les formats hérités de Dvořák et Tchaïkovski – avec une touche de chromatisme nettement moderne, toutefois –, le Concerto (1902) s’envole vers d’autres horizons très personnels déjà, dans un lyrisme dénué de toute hyper-nostalgie à la russe : Karłowicz est Polonais, un tout autre caractère national musical, et s’il faut vraiment donner quelques références, pourquoi pas alors mentionner Grieg...

    On peut comprendre que les révolutions musicales qu’a connues la planète dès les années 1910 aient laissé ce genre d’ouvrage sur le bord de la route dès la fin de la Première guerre ; mais cent ans après, l’Histoire ayant fait son tri, il est grand temps de redécouvrir ce musicien hélas bien trop négligé de ce côté de la ligne Oder-Neisse.

 

Votre compte