• boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
Recherche RECHERCHE AVANCEE
S'inscrire a nos lettres d'informations
  • 1 CD Classique - 8572266
  • Alexandre Tansman

    Intermezzi - Petite Suite - Valse-impromptu

En magasins : 8,24 
En direct ici : 7,29 

Soit une remise de 10%

Ajouter au panier
Ajouter a mes envies
EN STOCK. Départ entrepôt : CE JOUR.
 
Frais de port : 2,99 € par commande.
OFFERTS à partir de 55,00 € (en France métropolitaine).

 
Référence : 8572266 0747313226672 - 1 CD 56:59 - DDD - Enregistré en décembre 2009 et février 2010 au Recital Studio B à Liège (Belgique) - Notes en français et anglais
En vente sur ce site depuis le 16 décembre 2010
Date parution numérique : 1 juin 2010
  • Pour commander par téléphone :
  • 0892 259 770 (0,34 €/mn)
  • From Outside France (only) please dial +331 49269770
    English spoken
Imprimer cette page Imprimer cette page | Envoyer à un ami Envoyer à un ami | Nouveautés Naxos en RSS Recevoir les nouveautés Naxos en RSS
Publier :   Publier sur Facebook  |   Publier sur Delicious  |   Publier sur Digg  |   Publier sur Wikio  |   Publier sur Scoopeo  |   Publier sur Blogmarks  |   Publier sur Myspace  |   Publier sur Technorati  |   Publier sur Twitter  |   Ajouter un favori Google  |   Ajouter un favori LiveMSN  |   Publier sur Yahoo
Cliquez ici pour télécharger le catalogue Naxos 2014 au format PDF


Alexandre Tansman (1897–1986)

24 Intermezzi (1939-1940) *
Petite Suite (1917–1919) *
I. Vision - II. Berceuse - III. Méditation - IV. Petite Chanson polonaise - V. Plainte orientale - VI. Caprice - VII. Scherzino
Valse-Impromptu (1940)

* Premier enregistrement

Eliane Reyes, piano

’ouvrage majeur de ce CD, le cycle des 24 Intermezzi, représente le summum de l’art pianistique d’Alexandre Tansman ; aussi le sommet de sa gloire – qui couvrit tout l’Entre-deux-guerres –, qui devait s’éteindre à son retour à Paris après la Seconde guerre, aussi subitement qu’elle avait éclaté en 1919 à son arrivée à Paris. Tragique destin donc que celui de ce personnage raffiné, nostalgique et modeste (bien trop modeste, surtout à l’époque de l’Avant-garde et ses insolents génies auto-proclamés), qui sut capter toutes les attentions planétaires, toutes les amitiés – Ghandi, Chaplin, Jankelevitch, Honegger, Schönberg, Koussevitzki, Toscanini… – avec sa musique teintée d’accents néoclassiques à la française, teintée aussi de tous les modernismes des Années folles qu’il sut intégrer tout en ne vendant jamais son âme au moindre diable.

    Les 24 Intermezzi datent de 1939-40 ; sans doute peut-on y voir une sorte de pendant des 24 Préludes de Chopin, du moins par la cohérence du propos dans l’extraordinaire diversité des différents moments, tour à tour féroce, tendre, fantasque, transparent, humoristique, tragique, mais toujours dans l’élégance d’une conception impeccable. Par comparaison, on écoutera la Petite suite de 1919, œuvre de jeunesse, encore debussyste.

    Le temps de la reconnaissance posthume de Tansman serait-il enfin venu ?

 

Votre compte