• boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
Recherche RECHERCHE AVANCEE
S'inscrire a nos lettres d'informations
  • 1 CD Classique - 8572222
  • Robert Fuchs (1847–1927)

    Sérénades n°1 & n°2

Choc de Classica 5 de Diapason

En magasins : 8,24 
En direct ici : 5,83 

SOLDES : -30%

Ajouter au panier
Ajouter a mes envies
EN STOCK. Départ entrepôt : CE JOUR.
 
Frais de port : 2,99 € par commande.
OFFERTS à partir de 55,00 € (en France métropolitaine).

 
Référence : 8572222 0747313222278 - 1 CD 53:52 - DDD - Enregistré en novembre 2008 et mars 2009 à Cologne - Notes en anglais et allemand
En vente sur ce site depuis le 31 mars 2011
Date parution numérique : 1 juin 2010
  • Pour commander par téléphone :
  • 0892 259 770 (0,34 €/mn)
  • From Outside France (only) please dial +331 49269770
    English spoken
Imprimer cette page Imprimer cette page | Envoyer à un ami Envoyer à un ami | Nouveautés Naxos en RSS Recevoir les nouveautés Naxos en RSS
Publier :   Publier sur Facebook  |   Publier sur Delicious  |   Publier sur Digg  |   Publier sur Wikio  |   Publier sur Scoopeo  |   Publier sur Blogmarks  |   Publier sur Myspace  |   Publier sur Technorati  |   Publier sur Twitter  |   Ajouter un favori Google  |   Ajouter un favori LiveMSN  |   Publier sur Yahoo
Cliquez ici pour télécharger le catalogue Naxos 2014 au format PDF


Robert Fuchs (1847–1927)

Sérénades
N° 1 en ré majeur, op. 9
N° 2 en ut majeur, op. 14

Andante grazioso et Capriccio, op. 63

Orchestre de chambre de Cologne
Direction Christian Ludwig

ui se souvient de Robert Fuchs ? Peu de nos contemporains, il est vrai. Mais ses élèves au Conservatoire de Vienne ne l’ont jamais oublié : Mahler, Enescu, Schreker, Wolf, Zemlinsky et Sibelius, par exemple… Ni son ami et mentor Brahms, dont la dent dure était pourtant légendaire, mais qui appréciait fort la musique de Fuchs. Hélas, le personnage ne pratiquait guère l’autopromotion, et à une époque où l’on était néowagnérien ou néobrahmsien, ses œuvres délicates, transparentes, élégantes, n’avaient que peu de place. Finement équilibrées entre classicisme et romantisme moderne, ses sérénades sont de magnifiques perles d’écriture et d’architecture.

    Les deux Sérénades, datant respectivement de 1874 et 1876, trahiraient volontiers l’influence de Dvořák, mais les œuvres de Fuchs étaient là en premier. De là à voir en lui un précurseur négligé, il n’y a qu’un pas que nous proposons de franchir allègrement. D’autant que l’écoute de l’Andante grazioso, écrit en 1900, témoigne de la considérable évolution de Fuchs vers la modernité d’alors. Hélas, il devait vivre jusqu’en 1927, mais en restant ancré dans son romantisme tardif alors qu’autour de lui faisait déjà rage la Seconde école de Vienne, qui le laissa totalement au bord du chemin. Cela dit, Schönberg aimait beaucoup la musique de Fuchs et semble avoir beaucoup appris de son écriture de cordes !

 

Votre compte