• boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
Recherche RECHERCHE AVANCEE
S'inscrire a nos lettres d'informations
  • 1 CD Classique - 8572217
  • Johann Christoph Friedrich Bach

    Symphonies n°6, n°10 et n°20

En magasins : 8,24 
En direct ici : 7,29 

Soit une remise de 10%

Ajouter au panier
Ajouter a mes envies
EN STOCK. Départ entrepôt : DÈS LUNDI.
 
Frais de port : 2,99 € par commande.
OFFERTS à partir de 55,00 € (en France métropolitaine).

 
Référence : 8572217 0747313221776 - 1 CD 51:14 - DDD - Enregistré du 25 au 28 août 2008 à Leipzig - Notes en anglais et allemand
En vente sur ce site depuis le 27 janvier 2011
Date parution numérique : 4 janvier 2011
  • Pour commander par téléphone :
  • 0892 259 770 (0,34 €/mn)
  • From Outside France (only) please dial +331 49269770
    English spoken
Imprimer cette page Imprimer cette page | Envoyer à un ami Envoyer à un ami | Nouveautés Naxos en RSS Recevoir les nouveautés Naxos en RSS
Publier :   Publier sur Facebook  |   Publier sur Delicious  |   Publier sur Digg  |   Publier sur Wikio  |   Publier sur Scoopeo  |   Publier sur Blogmarks  |   Publier sur Myspace  |   Publier sur Technorati  |   Publier sur Twitter  |   Ajouter un favori Google  |   Ajouter un favori LiveMSN  |   Publier sur Yahoo
Cliquez ici pour télécharger le catalogue Naxos 2014 au format PDF


Johann Christoph Friedrich Bach (1732–1795)

Symphonies
Ut majeur, HW I/6
Mi bémol majeur, HW I/10
Si bémol majeur, HW I/20

Orchestre de chambre de Leipzig
Direction Morten Schuldt-Jensen

lus ou moins contemporain de Haydn, Johann Christoph Friederich Bach était le quinzième enfant de JSB mais « seulement » son sixième enfant ayant survécu à la naissance ou la petite enfance ; c’est également le fils qui vécut le plus longtemps, 1795 – seule une sœurette, la dernière-née, dépassa le tournant du siècle. Moins connu que ses aînés Carl Philip Emanuel ou Wilhelm Friedeman, il n’en fut pas moins un musicien très honorable, qui passa plus ou moins toute sa carrière dans la microscopique mégalopole de Bückeburg, en Basse-Saxe, siège de la dynastie Schaumburg-Lippe. Le château est l’une des plus invraisemblables architectures qui se puisse imaginer, rien d’étonnant donc à ce que l’on y ait entretenu un orchestre.

    JCF Bach a écrit une vingtaine de symphonies, dix entre 1765 et 1772, dix autres de 1792 à 1794. Hélas, seule une symphonie de l’ultime période nous est parvenue, ici présentée ; l’auditeur pourra noter l’évidente évolution entre le Sturm und Drang naissant des symphonies n° 6 et 10 d’une part, et le caractère post-mozartien de la Vingtième. On imagine mal qu’une telle musique ait pu naître de la plume d’un musicien qui a étudié dix ans avec son Jean Sébastien Bach de père… mais JCF avait connaissance des symphonies les plus modernes de Mozart et de Haydn, un autre modèle sans pareil.

 

Votre compte