• boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
Recherche RECHERCHE AVANCEE
S'inscrire a nos lettres d'informations
  • 1 CD Classique - 8572197
  • Georg Friedrich Händel

    Suites pour clavier (Volume 1)

En magasins : 8,24 
En direct ici : 5,83 

SOLDES : -30%

Ajouter au panier
Ajouter a mes envies
EN STOCK. Départ entrepôt : CE JOUR.
 
Frais de port : 2,99 € par commande.
OFFERTS à partir de 55,00 € (en France métropolitaine).

 
Référence : 8572197 0747313219773 - 1 CD 61:55 - DDD - Enregistré le 14 août 2008 au Symphony Hall, Birmingham (Royaume-Uni) - Notes en anglais
En vente sur ce site depuis le 25 mars 2010
Date parution numérique : 30 juin 2009
  • Pour commander par téléphone :
  • 0892 259 770 (0,34 €/mn)
  • From Outside France (only) please dial +331 49269770
    English spoken
Imprimer cette page Imprimer cette page | Envoyer à un ami Envoyer à un ami | Nouveautés Naxos en RSS Recevoir les nouveautés Naxos en RSS
Publier :   Publier sur Facebook  |   Publier sur Delicious  |   Publier sur Digg  |   Publier sur Wikio  |   Publier sur Scoopeo  |   Publier sur Blogmarks  |   Publier sur Myspace  |   Publier sur Technorati  |   Publier sur Twitter  |   Ajouter un favori Google  |   Ajouter un favori LiveMSN  |   Publier sur Yahoo
Cliquez ici pour télécharger le catalogue Naxos 2014 au format PDF


George Frideric Händel (1685–1759)

Suites pour clavier
N° 1 en la majeur, HWV 426
N° 2 en fa majeur, HWV 427
N° 3 en ré mineur, HWV 428
N° 4 en mi mineur, HWV 429

Philip Edward Fisher, piano

lors qu’on joue et enregistre à tour de bras son Messie, sa Musique pour les Waters et les Feux d’artifice, quelques opéras, les œuvres pour clavier seul de Händel semblent assez absentes du grand circuit pianistique ou clavecinistique, loin derrière Bach, Scarlatti ou les clavecinistes français du Grand siècle. Manque de virtuosité ? Pourtant pas. Manque d’imagination ? Que nenni. Manque d’aventure ? Possible : Händel cherche ici à illustrer un genre à la mode, la Suite de danses classique, à l’intention du public hambourgeois puis londonien de l’époque, à savoir de 1715 jusqu’à leur publication en 1720, un public désireux de se faire plaisir à la maison en jouant de la musique contemporaine.

    Au-delà de la forme habituelle de la Suite baroque, souvent en quatre mouvements – allemande, courante, sarabande et gigue –, Händel développe sa propre conception dans laquelle entrent des nouveautés telles que airs, doubles (variations), fugues etc. D’ailleurs, la Première suite en la majeur représente précisément la manière à l’ancienne, en quatre danses, alors que la Troisième en mineur affiche sept mouvements, dont un sixième comportant cinq variations : l’auditeur s’amusera sans doute à comparer l’évolution stylistique du compositeur.

    Tout cela sur un piano d’aujourd’hui, inutile d’entrer dans la moindre bagarre entre clavecineux et pianoteux : Philip Edward Fischer, aux commandes de son Steinway, est un pianiste de la finesse et de la transparence sonore. Pour mémoire, il est apparu comme soliste avec les orchestres d’Ecosse, de Copenhague, de Birmingham, dans des salles telles que Lincoln Center à New York, le Royal Festival Hall de Londres et bien d’autres de la même trempe.

 

Votre compte