• boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
Recherche RECHERCHE AVANCEE
S'inscrire a nos lettres d'informations
  • 1 CD Classique - 8572162
  • Carl Philipp Stamitz - Franz Anton Hoffmeister

    Concertos pour alto


En magasins : 8,24 
En direct ici : 7,29 

Soit une remise de 10%

Ajouter au panier
Ajouter a mes envies
EN STOCK. Départ entrepôt : DÈS LUNDI.
 
Frais de port : 2,99 € par commande.
OFFERTS à partir de 55,00 € (en France métropolitaine).

 
Référence : 8572162 0747313216277 - 1 CD 64:00 - DDD - Enregistré en mai 2009 à Towson, Maryland (États-Unis) - Notes en anglais
En vente sur ce site depuis le 14 juillet 2011
Date parution numérique : 5 juillet 2011
  • Pour commander par téléphone :
  • 0892 259 770 (0,34 €/mn)
  • From Outside France (only) please dial +331 49269770
    English spoken
Imprimer cette page Imprimer cette page | Envoyer à un ami Envoyer à un ami | Nouveautés Naxos en RSS Recevoir les nouveautés Naxos en RSS
Publier :   Publier sur Facebook  |   Publier sur Delicious  |   Publier sur Digg  |   Publier sur Wikio  |   Publier sur Scoopeo  |   Publier sur Blogmarks  |   Publier sur Myspace  |   Publier sur Technorati  |   Publier sur Twitter  |   Ajouter un favori Google  |   Ajouter un favori LiveMSN  |   Publier sur Yahoo
Cliquez ici pour télécharger le catalogue Naxos 2014 au format PDF

Carl Stamitz (1745–1801)
Concerto pour alto & orchestre n° 1 en ré majeur

Franz Anton Hoffmeister (1754–1812)
Concertos pour alto & orchestre
Ré majeur
Si bémol majeur

Victoria Chiang, alto
Orchestre de chambre de Baltimore
Direction Markand Thakar


la différence des violonistes et des pianistes, les altistes n’ont qu’une poignée de concertos du très grand répertoire à se mettre sous la dent : Bartók, Berlioz, Walton, Penderecki ou Hindemith… Il convient donc de s’atteler à redécouvrir des œuvres moins célèbres, certes, mais tout à fait dignes de figurer au répertoire de tout altiste bien né, et de tout auditeur un tant soit peu curieux. Stamitz et Hoffmeister, contemporains de Mozart dans les grandes lignes (tous deux sont nés avant et ont vécu plus longtemps que Wolfgang Amadeus), en ont composé, à une époque où la mode ne s’y prêtait vraiment pas. Détail inhabituel, Stamitz était connu à son époque comme altiste, mais également comme spécialiste de la viole d’amour, un instrument alors tombé en totale désuétude ; son Concerto en majeur de 1774 démontre une virtuosité échevelée, du genre que l’on imaginerait plutôt chez un Paganini. Mozart, qui cracha allègrement sur Stamitz dans une lettre devenue célèbre, a pourtant très largement puisé dans l’écriture de sa victime pour sa Symphonie concertante.

    Par contre, on ne sait pas exactement pourquoi Hoffmeister a écrit ces deux concertos pour alto ; sans doute s’agissait-il là de commandes spécifiques de la part d’un soliste, peut-être un certain Joseph Schubert, altiste à la cour de Dresden, puisque c’est dans son legs que l’on a retrouvé les manuscrits. Rien n’est certain, hormis que ces œuvres datent des années 1780 à 90, et qu’elles sont fort belles.

 

Votre compte