• boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
Recherche RECHERCHE AVANCEE
S'inscrire a nos lettres d'informations
  • 1 CD Classique - 8572029
  • Franz Xaver Richter

    Sonates pour flûte, clavecin et violoncelle (Volume 1)

En magasins : 8,24 
En direct ici : 7,29 

Soit une remise de 10%

Ajouter au panier
Ajouter a mes envies
EN STOCK. Départ entrepôt : CE JOUR.
 
Frais de port : 2,99 € par commande.
OFFERTS à partir de 55,00 € (en France métropolitaine).

 
Référence : 8572029 0747313202973 - 1 CD 61:00 - DDD - Enregistré du 9 au 11 février 2009 à Siuntio en Finlande - Notes en anglais et allmeand
En vente sur ce site depuis le 27 janvier 2011
Date parution numérique : 1 avril 2010
  • Pour commander par téléphone :
  • 0892 259 770 (0,34 €/mn)
  • From Outside France (only) please dial +331 49269770
    English spoken
Imprimer cette page Imprimer cette page | Envoyer à un ami Envoyer à un ami | Nouveautés Naxos en RSS Recevoir les nouveautés Naxos en RSS
Publier :   Publier sur Facebook  |   Publier sur Delicious  |   Publier sur Digg  |   Publier sur Wikio  |   Publier sur Scoopeo  |   Publier sur Blogmarks  |   Publier sur Myspace  |   Publier sur Technorati  |   Publier sur Twitter  |   Ajouter un favori Google  |   Ajouter un favori LiveMSN  |   Publier sur Yahoo
Cliquez ici pour télécharger le catalogue Naxos 2014 au format PDF


Franz Xaver Richter (1709–1789)

Sonates pour flûte, clavecin et violoncelle
N° 1 en ré majeur
N° 2 en sol majeur
N° 3 en la majeur

Pauliina Fred, flûte
Heidi Peltoniemi, violoncelle
Aapo Häkkinen, clavecin

es présentes sonates de Franz Xaver Richter n’ont rien de ces sonates baroques pour flûte avec accompagnement de continuo : la partie de clavier, comme dans certaines sonates de Bach, est écrite jusqu’à la dernière note, et pas seulement à deux voix, mais bien dans le style d’une œuvre soliste. Par contre, elles n’ont rien non plus de ces sonates pour clavier « avec accompagnement de flûte », dans laquelle la partie de flûte se limiterait au minimum vital. Par conséquent, Richter ne devait pas destiner ces œuvres à l’amateur de base, mais bien aux amateurs très éclairés de la haute bourgeoisie, capables de se débrouiller avec une partition qui, de nos jours, s’adresserait uniquement à de bons professionnels.

    En cette année 1764, Richter écrit un curieux mélange d’ancien et de moderne ; conservateur dans la construction et la concentration contrapuntique du propos, hardi dans l’harmonie, la conduite thématique ou l’art de la rupture. Sans doute les acquéreurs de cette partition ont-ils dû rester surpris de la complexité de ce qui leur était proposé là. L’auditeur actuel lui-même devra comprendre en quoi cette musique ménage bien des surprises à qui veut bien l’explorer plus avant.

 

Votre compte