• boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
Recherche RECHERCHE AVANCEE
S'inscrire a nos lettres d'informations
  • Serge Prokofiev - Bela Bartok

    Idil Biret - Archive Edition (Volume 14)

En magasins : 8,24 
En direct ici : 7,29 

Soit une remise de 10%

Ajouter au panier
Ajouter a mes envies
EN STOCK. Départ entrepôt : DÈS DEMAIN.
 
Frais de port : 2,99 € par commande.
OFFERTS à partir de 55,00 € (en France métropolitaine).

 
Référence : 8571296 0747313129676 - 1 CD 42:11 - ADD Mono - Enregistré en novembre 1961 à Paris - Notes en anglais
En vente sur ce site depuis le 10 janvier 2013
Date parution numérique : 1 janvier 2013
  • Pour commander par téléphone :
  • 0892 259 770 (0,34 €/mn)
  • From Outside France (only) please dial +331 49269770
    English spoken
Imprimer cette page Imprimer cette page | Envoyer à un ami Envoyer à un ami | Nouveautés Idil Biret Archive en RSS Recevoir les nouveautés Idil Biret Archive en RSS
Publier :   Publier sur Facebook  |   Publier sur Delicious  |   Publier sur Digg  |   Publier sur Wikio  |   Publier sur Scoopeo  |   Publier sur Blogmarks  |   Publier sur Myspace  |   Publier sur Technorati  |   Publier sur Twitter  |   Ajouter un favori Google  |   Ajouter un favori LiveMSN  |   Publier sur Yahoo

Serge Prokofiev (1891-1953)
Sonate pour piano n° 7, op. 83

Béla Bartok (1881-1945)
Danses populaires roumaines, Sz 56
Danse du bâton - Braul [Danse de la ceinture] - Danse du pilon [Le batteur de grain] - Danse de Bucium - Polka roumaine - Danse rapide
Suite, op. 14 Sz 62
Six danses sur des rythmes bulgares de Mikrokosmos (Livre VI)
Allegro barbaro, Sz 49

Idil Biret, piano

orsqu’Idil Biret naît en 1941 à Ankara, Prokofiev et Bartók sont encore de ce monde ; son enregistrement (en mono ; avis aux amateurs inconditionnels de stéréophonie) ici réédité date de 1961, on est donc en pleine exploration de musique contemporaine, d’autant que la Septième sonate de Prokofiev a été écrite en 1939, œuvre de l’ultime maturité du compositeur. Oui, c’est une tout jeune femme qui grave ces pages, Idil Biret n’a alors que 20 ans, mais quelle fougue, quelle énergie ! Et quelle redoutable précision dans le toucher et l’attaque… la grande carrière qui est la sienne s’ouvrait là en grande fanfare.

    Fanfare encore avec l’effarant Allegro barbaro de Bartók, une pièce assez révolutionnaire lorsque le compositeur la jette entre les oreilles de ses contemporains en 1911. Entre âpre lyrisme et romantisme anguleux, la pièce oscille sans cesse, offrant au pianiste un champ d’exploration des plus fascinants. Plus « légères », plus délicates, les célèbres Danses roumaines de 1915 permettent à Idil Biret de faire preuve d’une exquise féminité, contrastant on ne peut plus radicalement avec les violences de l’Allegro barbaro. Le son de cet enregistrement, disons-le par souci de vérité, n’est pas des plus extraordinaires – une remastérisation à partir de mono – mais le travail d’édition du producteur d’alors, Claude Samuel, est de toute beauté.

 

Votre compte