• boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
Recherche RECHERCHE AVANCEE
S'inscrire a nos lettres d'informations
  • 1 CD Classique - 8570476
  • Johann Christian Bach (1735–1782)

    Sonates pour clavier, op.5


En magasins : 8,24 
En direct ici : 5,83 

SOLDES : -30%

Ajouter au panier
Ajouter a mes envies
EN STOCK. Départ entrepôt : DÈS DEMAIN.
 
Frais de port : 2,99 € par commande.
OFFERTS à partir de 55,00 € (en France métropolitaine).

 
Référence : 8570476 0747313047673 - 1 CD 73:53 - DDD - Enregistré les 20 et 21 août 2008 à West Wycombe (Royaume-Uni) - Notes en anglais
En vente sur ce site depuis le 31 mars 2011
Date parution numérique : 1 avril 2010
  • Pour commander par téléphone :
  • 0892 259 770 (0,34 €/mn)
  • From Outside France (only) please dial +331 49269770
    English spoken
Imprimer cette page Imprimer cette page | Envoyer à un ami Envoyer à un ami | Nouveautés Naxos en RSS Recevoir les nouveautés Naxos en RSS
Publier :   Publier sur Facebook  |   Publier sur Delicious  |   Publier sur Digg  |   Publier sur Wikio  |   Publier sur Scoopeo  |   Publier sur Blogmarks  |   Publier sur Myspace  |   Publier sur Technorati  |   Publier sur Twitter  |   Ajouter un favori Google  |   Ajouter un favori LiveMSN  |   Publier sur Yahoo
Cliquez ici pour télécharger le catalogue Naxos 2014 au format PDF


Johann Christian Bach (1735–1782)

Sonates pour clavier, op. 5
N° 1 en si bémol majeur
N° 2 en ré majeur
N° 3 en sol majeur
N° 4 en mi bémol majeur
N° 5 en mi majeur
N° 6 en ut mineur


Susan Alexander-Max, clavecin

e clavicorde, utilisé pour cet enregistrement des Sonates de Johann Christian Bach (le « Bach de Londres »), reste un instrument de l’intimité ou de l’étude, totalement inadapté pour la salle de concerts ni même la musique de chambre : une sonorité trop douce, peu d’amplitude dynamique et peu de résonance le limitent à un usage personnel. Mozart et Jean-Sébastien Bach en possédaient un… Et ce même Mozart admira suffisamment quelques-unes des Sonates ici présentées pour les transformer en concertos pour clavier (KV. 107/1, 2 et 3).

    L’écriture même de ces sonates les destine automatiquement au clavicorde ou au forte-piano, puisque JC Bach inscrit des crescendos et decrescendos ; les lignes de basse, « basses d’Alberti », éloignent elles aussi ces pièces du clavecin. Disons que le dernier fils du grand Kantor de Leipzig représente le lien entre la musique « ancienne » de son père et les nouveautés que développera le jeune Mozart : le véritable style galant.

    La pianiste Susan Alexandrer-Max utilise une copie d’un clavicorde allemand Bodechtel de 1785, à la sonorité incisive, évoluant quelque part dans un inclassable no-man’s-land entre le clavecin et le forte-piano.

 

Votre compte