• boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
Recherche RECHERCHE AVANCEE
S'inscrire a nos lettres d'informations
  • 1 CD Classique - 8570333
  • Mieczyslaw Weinberg

    Sonates pour violoncelle

En magasins : 8,24 
En direct ici : 5,83 

SOLDES : -30%

Ajouter au panier
Ajouter a mes envies
EN STOCK. Départ entrepôt : DÈS DEMAIN.
 
Frais de port : 2,99 € par commande.
OFFERTS à partir de 55,00 € (en France métropolitaine).

 
Référence : 8570333 0747313033379 - 1 CD 72:01 - DDD - Enregistré le 18 novembre 2007 et le 19 septembre 2008 au Studio 1 de la Radio/Télévision Russe Kultura à Moscou - Notes en anglais
En vente sur ce site depuis le 25 mars 2010
Date parution numérique : 30 juin 2009
  • Pour commander par téléphone :
  • 0892 259 770 (0,34 €/mn)
  • From Outside France (only) please dial +331 49269770
    English spoken
Imprimer cette page Imprimer cette page | Envoyer à un ami Envoyer à un ami | Nouveautés Naxos en RSS Recevoir les nouveautés Naxos en RSS
Publier :   Publier sur Facebook  |   Publier sur Delicious  |   Publier sur Digg  |   Publier sur Wikio  |   Publier sur Scoopeo  |   Publier sur Blogmarks  |   Publier sur Myspace  |   Publier sur Technorati  |   Publier sur Twitter  |   Ajouter un favori Google  |   Ajouter un favori LiveMSN  |   Publier sur Yahoo
Cliquez ici pour télécharger le catalogue Naxos 2014 au format PDF


Mieczysław Weinberg (1919-1996)

Sonates pour violoncelle & piano
N° 1, op. 21 (1945)
N° 2, op. 63 (1959)

Sonates pour violoncelle solo
N° 1, op. 72 (1960)
N° 3, op. 106 (1971)

Dmitry Yablonsky, violoncelle
Hsin-Ni Liu, piano


es numéros un et deux de la musique soviétique, ce sont naturellement Prokofiev et Chostakovitch (ordre arbitraire)  ; mais le numéro trois ? Schnittke, Khatchaturian, Miaskovski ? Weinberg ? Selon Chostakovitch, en tous les cas, son jeune ami et collègue était « l’un des compositeurs les plus remarquables de [son] époque », une opinion que partagèrent Staline et ses sicaires, qui lui firent donc les misères standard : accusation de nationalisme bourgeois juif, assassinat de son beau-père, et seule l’intervention de Chostakovitch permit à Weinberg de s’en tirer vivant. Heureusement, l’abominable dictateur devait disparaître peu après ces attaques, et le nœud se desserra donc quelque peu, de sorte que Weinberg put vivre tranquillement sa vie de compositeur jusqu’à sa mort en 1996.

    La Première sonate pour violoncelle et piano, de 1945, habite clairement le même immeuble que Chostakovitch, mais sarcasme et ironie chostakovitchienne sont ici remplacés par un lyrisme tour à tour agressif et détendu – ce que Chostakovitch lui-même atteindra bien des années plus tard, peu avant de retourner ad patres. La Seconde, de 1959, fut commandée par Rostropovitch ; encore plus lyrique, encore plus tendre, elle incorpore sans doute des inflexions de musique traditionnelle judaïsante, même s’il s’agit là d’un folklore totalement imaginaire et stylisé.

    Quant aux Sonates pour violoncelle seul, au nombre de quatre, elles ont été comparées par Rostrpovitch – dédicataire des présentes Première et Troisième – à l’œuvre analogue de Bach. Il faut bien avouer que Weinberg réussit là un grand tour de force, en particulier avec la monumentale Troisième de 1971 ; elles méritent allègrement de figurer aux côtés de la Sonate de Kodály, en tous les cas.

 

Votre compte