• boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
Recherche RECHERCHE AVANCEE
S'inscrire a nos lettres d'informations
  • Serge Rachmaninov, piano

    Enregistrements d'œuvres pour piano seul (volume 2)

En magasins : 8,24 
En direct ici : 7,29 

Soit une remise de 10%

Ajouter au panier
Ajouter a mes envies
EN STOCK. Départ entrepôt : DÈS DEMAIN.
 
Frais de port : 2,99 € par commande.
OFFERTS à partir de 55,00 € (en France métropolitaine).

 
Référence : 8112058 0636943205877 - 1 CD 74:53 - DDD - Enregistré entre 1925 et 1942 - Notes en anglais
En vente sur ce site depuis le 12 mai 2011
Date parution numérique : 3 mai 2011
  • Pour commander par téléphone :
  • 0892 259 770 (0,34 €/mn)
  • From Outside France (only) please dial +331 49269770
    English spoken
Imprimer cette page Imprimer cette page | Envoyer à un ami Envoyer à un ami | Nouveautés Naxos en RSS Recevoir les nouveautés Naxos en RSS
Publier :   Publier sur Facebook  |   Publier sur Delicious  |   Publier sur Digg  |   Publier sur Wikio  |   Publier sur Scoopeo  |   Publier sur Blogmarks  |   Publier sur Myspace  |   Publier sur Technorati  |   Publier sur Twitter  |   Ajouter un favori Google  |   Ajouter un favori LiveMSN  |   Publier sur Yahoo
Cliquez ici pour télécharger le catalogue Naxos Historical 2012 au format PDF

Johann Sebastian Bach (1685-1750)
Sarabande de la Partita n° 4 en ré majeur, BWV 828
(Enregistré le 16 décembre 1925)

Georg Friedrich Händel (1685-1759)
Harmonious Blacksmith (L’harmonieux forgeron) de la Suite n° 5 en mi majeur, HWV 430
(Enregistré le 3 janvier 1936)

Christoph Willibald von Gluck (1714-1787)
Mélodie de Orfeo ed Euridice (arr. Sgambati)
(Enregistré le 14 mai 1925)

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)
Rondo alla turca de la Sonate pour piano n° 11 en la majeur, K 331
(Enregistré le 14 mai 1925)

Ludwig van Beethoven (1770-1827)
32 Variations en ut mineur, WoO 80 (extraits)
(Enregistré les 13 avril et 14 mai 1925)
Marche turque des Ruines d'Athènes, op. 113 (arr. Anton Rubinstein)
(Enregistré le 14 décembre 1925)

Franz Schubert (1797-1828)
Impromptu en la bémol majeur, op. 90 n° 4
(Enregistré le 29 décembre 1925)
Ständchen de Schwanengesang, D. 957 (arr. Liszt)
(Enregistré le 27 février 1942)
Das Wandern de Die schöne Mullerin, D. 795 (arr. Liszt)
(Enregistré le 14 avril 1925)

Franz Liszt (1811-1886)
Gnomenreigen
(Enregistré le 16 décembre 1925)
Polonaise n° 2 en mi majeur, S.223/2/R44
(Enregistré le 13 avril 1925)

Felix Mendelssohn (1809-1847)
3 Etudes, op. 104b
N° 2 en fa majeur - N° 3 en la mineur
(Enregistré le 25 avril 1927)
Romance sans paroles, op. 67 n° 4
(Enregistré le 25 avril 1928)

Alexandre Borodine (1833-1887)
Scherzo en la bémol majeur
(Enregistré le 23 décembre 1935)

Piotr Ilyitch Tchaïkovski (1840-1893)
Novembre : Course en troïka des Saisons, op. 37b
(Enregistré le 11 avril 1928)

Alexandre Scriabine (1872-1915)
Prélude en fa dièse mineur, op. 11 n° 8
(Enregistré le 16 avril 1929)

Ignacy Jan Paderewski (1860-1941)
Menuet célèbre en sol majeur de Humoresques de concert, op. 14
(Enregistré le 5 avril 1927)

Johann Strauss II (1825-1899)
Valse Caprice n° 2, op. 167 "Man lebt nur einmal" (arr. Tausig)
(Enregistré le 5 avril 1927)

Serge Rachmaninov (1873-1943), piano

i Rachmaninov-compositeur continue obstinément à déchirer les opinions, sa réputation comme pianiste reste immaculée, que ce soit auprès du public, des analystes et même des autres pianistes, y compris ceux de son époque. Le voici, enregistré entre 1925 et 1942 – soit un an avant sa mort pour les prises les plus tardives ; mais la majorité des prises du CD datent de 1925 à 1929 –, dans un répertoire éclectique allant de Bach à Scriabine. On y découvre un pianiste de rêve : clarté totale de propos, en particulier dans la conduite polyphonique (car, on l’oublie souvent, Rachmaninov compositeur fut lui-même un impeccable polyphoniste), légèreté de toucher des plus exquises, sens de la phrase menée jusqu’à son extrême évidence, rigueur rythmique – qui ne lui interdit pas un tendre rubato, toujours justifié… Que ce soit dans les pièces « faciles » comme la Marche turque de Mozart ou la mélodie d’après Gluck, que ce soit dans les orgies digitales les plus effarantes comme le Gnomenreigen de Liszt, Rachmaninov déploie une technique d’apparence si aisée que l’on croirait presque toutes ces pièces devenues faciles à jouer…

    Le morceau de résistance est sans conteste la série de 32 variations de Beethoven, même s’il en manque huit (le livret n’indique pas la raison : une histoire de durée de 78-tours ?) : ces courtes et incisives miniatures tombent comme autant de déclarations d’avant-garde pianistiques et architecturales. Rachmaninov a complètement « compris » le propos de Beethoven qui est de développer le maximum de techniques jusque là inouïes en un minimum de temps, avec un minimum de notes. Extraordinaire vision, qui rend pleinement justice à l’intemporelle modernité de Beethoven.

 

Votre compte