• boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
  • boutonGenresAlt
Recherche RECHERCHE AVANCEE
S'inscrire a nos lettres d'informations
  • Raffaello de Banfield

    Lord Byron’s Love Letter

En magasins : 8,24 
En direct ici : 7,29 

Soit une remise de 10%

Ajouter au panier
Ajouter a mes envies
EN STOCK. Départ entrepôt : CE JOUR.
 
Frais de port : 2,99 € par commande.
OFFERTS à partir de 55,00 € (en France métropolitaine).

 
Référence : 8111362 0747313336227 - 1 CD 66:36 - ADD Mono - Enregistré en 1958 à Rome (Lord Byron’s Love Letter) et le 1 novembre 1947 à l'Académie de musique de Philadelphie - Notes en anglais
En vente sur ce site depuis le 24 février 2011
Date parution numérique : 1 février 2011
  • Pour commander par téléphone :
  • 0892 259 770 (0,34 €/mn)
  • From Outside France (only) please dial +331 49269770
    English spoken
Imprimer cette page Imprimer cette page | Envoyer à un ami Envoyer à un ami | Nouveautés Naxos en RSS Recevoir les nouveautés Naxos en RSS
Publier :   Publier sur Facebook  |   Publier sur Delicious  |   Publier sur Digg  |   Publier sur Wikio  |   Publier sur Scoopeo  |   Publier sur Blogmarks  |   Publier sur Myspace  |   Publier sur Technorati  |   Publier sur Twitter  |   Ajouter un favori Google  |   Ajouter un favori LiveMSN  |   Publier sur Yahoo
Cliquez ici pour télécharger le catalogue Naxos Historical 2012 au format PDF


Raffaello de Banfield (1922–2008)

Lord Byron’s Love Letter, opéra en un acte
Livret de Tennessee Williams

Appendice
Gertrude Ribla dans trois scènes de Wozzeck d'Alban Berg (1885–1935)

Lord Byron’s Love Letter
Astrid Varnay, soprano (The Old Woman)
Gertrude Ribla, soprano (The Spinster)
Nicoletta Carruba, contralto (The Matron)
Mario Carlin, ténor (The Husband)
Orchestre Symphonique de l'Académie de Rome
Direction Nicola Rescigno

Appendice
Gertrude Ribla, soprano
The Philadelphia Orchestra
Direction Eugene Ormandy

rès franchement, il est incompréhensible que le nom de Raffaelo de Banfield (Raphael Douglas baron von Banfield Tripcovitch) soit plus ou moins inconnu en France. Avec ce compositeur – né anglais, malgré le prénom italianisant qu’il adopta plus tard – disparu en 2008, s’éteignait une grande lignée de musiciens de la seconde moitié du XXe siècle pour lesquels l’idéal lyrique et mélodique avait un sens reconnaissable – Britten et Menotti l’ayant précédé sur ce chemin. Son opéra Lord Byron’s Love Letter de 1954, sur un texte de Tennessee Williams, connut un immense succès international, dès sa création par la star Astrid Varnay – que l’on retrouve sur cet enregistrement d’archives, réalisé à Rome en 1958. Peut-être cette réédition inspirera-t-elle à quelque directeur d’opéra l’excellente idée d’inscrire ce chef-d’œuvre post-vériste, bien plus empreint de Strauss, Debussy, Ravel et Korngold que de Puccini, au programme.

    NB : les quelques notes de piano désaccordé au début, c’est normal ! Elles font partie du décor ! N’accusez pas l’orchestre…

    En complément de CD, quelques moments de Wozzeck de Berg, dans la lecture d’Eugene Ormandy en 1947 avec la soprano états-unienne Gertrude Ribla (1914-1980), qui connut une grande carrière entre 1940 et les années 60.

 

Votre compte